Les savants font leur blog

Cette année la classe de 2°4, sous la houlette de ses professeurs de physique-chimie, SVT, mathématiques et histoire, s'est engagée dans une [fuchia]action[/fuchia] [fuchia]innovante[/fuchia] : une initiation à {[violet] l'histoire des sciences[/violet]}. Les élèves se sont mis à  la place de savants célèbres tout en alimentant un [fuchia]blog[/fuchia] en écrivant des articles sur la vie et les découvertes de ces savants.
Cette action a pu voir le jour gràce au travail de [l'AMMS (Association Muséologie et Médiation Scientifique)->http://etsi-blogsavant-lambert2014.amms.fr/lamms/] , qui a fourni le cadre ainsi que le suivi des élèves en étroite collaboration avec les enseignants.


{Le projet : une autre façon de découvrir les sciences}


Lors du Forum régional de la Culture Scientifique et Technique en Alsace, qui s'est tenu à  Strasbourg le 11 décembre 2013, revenait de façon lancinante la même constatation : les jeunes seraient en train de déserter les carrières scientifiques. Dès lors, incombe aux professionnels de la communication scientifique et technique la lourde tà¢che de promouvoir ces domaines de formation afin d'éveiller à  nouveau l'intérêt des jeunes publics pour la Science. Qui sont ces jeunes publics ? Et par quels moyens rendre la culture scientifique intéressante ? Les 15-25 ans sont justement difficiles à  aborder par des procédés de médiation scientifique, c'est une tranche d'à¢ge hétérogène durant laquelle on s'oriente, on change d'avis, on use et on abuse des réseaux sociaux et des smartphones … Des Médiateurs-Concepteurs membres de l'Association Muséologie & Médiation Scientifique (AMMS) se sont demandés comment faire pour que la science entre dans le monde de ce public tout en proposant une activité constructive et intelligente. En collaboration avec une équipe pluridisciplinaire d'enseignants représentant la Physique-Chimie, les Sciences de la Vie et de la Terre, les Mathématiques et l'Histoire-Géographie, nous intervenons désormais dans une classe de Seconde au Lycée Jean-Henri Lambert à  Mulhouse.

Loin des discours positivistes et d'une foi aveugle en la notion de progrès, nous proposons aux élèves un atelier ludique o๠l'histoire des sciences mêlée à  la réalisation d'un blog ouvre à  un jeu de rà´le. En effet, ce sont aux élèves de faire revivre de grands savants de notre histoire, de les associer à  leurs théories et à  leurs découvertes, en rédigeant en leur nom. Chaque groupe est conseillé lors d'une première phase de recherche documentaire, pour qu'il connaisse bien la vie de " son " savant, puis a l'occasion de poster de courts articles en ligne. Isaac Newton publie sur un ton personnel ses dernières découvertes en physique des corps célestes, et peut également commenter les articles de son prédécesseur Galilée, illustrant en cela le processus d'échange indispensable à  la construction des savoirs. Cet atelier permet ainsi au jeune public de situer l'avènement de certaines théories, d'humaniser les hommes et les femmes à  l'origine des grandes avancées de leurs disciplines, de percevoir les sciences et les savoirs comme ancrés dans leurs sociétés, jamais figés car toujours soumis à  cette incessante remise en question, inhérente à  la recherche scientifique. Ces notions simples sur l'évolution des sciences sont acquises tout en jouant un rà´le, en s'intéressant de près à  ce que l'on pourrait considérer comme de simples anecdotes et en valorisant le travail personnel de l'élève au sein de la dynamique de la classe. Tout cela en se posant une question toute simple : " Et Sci … les savants avaient eu un blog ? "


[Pour en savoir plus ...->http://etsi-blogsavant-lambert2014.amms.fr/projet/]



{Concepteurs et médiateurs du programme Et Sci ... }


{Johanna Gouzouazi} : Sociologue des Sciences et des Politiques Publiques

Transmission des savoirs, Action Publique, Communication Publique, Sociologie des mobilisations environnementales, Psychologie.

{Quentin Gaillard} : Historien des Sciences et Médiateur Scientifique

Histoire et Sociologie des Sciences, Journalisme scientifique, Physique, Chimie, Mathématiques, Informatique.

{Didier Tossé} : Historien et Sociologue des Sciences

Médiation Scientifique, Psychologie, Politiques de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, Archéologie et Mondes Antiques, Economie Sociale et Solidaire, Santé et Société.


{Equipe pédagogique du Lycée Lambert }

{Pascale Gouzouazi} : Professeure de Physique-Chimie

{Laurent Ott} : Professeur de Mathématiques

{Emmanuel Etienne} : Professeur de Sciences de la Vie et de la Terre

{Loà¯c Fournier} : Professeur d'Histoire-Géographie



[Visitez les blogs des savants. ->http://etsi-blogsavant-lambert2014.amms.fr/]

MPS: sciences et investigation policière

Visite d'un policier scientifique au lycée Lambert



Mercredi 18 janvier, un policier de la police technique et scientifique de Mulhouse est venu présenter son métier à  une cinquantaine d'élèves de seconde faisant ou allant faire MPS.

Il a commencé par nous faire un petit historique de la police scientifique en resituant les débuts de l'anthropométrie (classement des gens par leurs caractères physiques) au début du XIXe siècle puis, en nous parlant des premières utilisations des empreintes digitales pour résoudre des enquêtes. En dernier lieu, il nous a parlé de la récente utilisation des empreintes digitales et de l'ADN dans le cadre d'enquêtes.

Dans un deuxième temps, il nous a expliqué le fonctionnement hiérarchique d'ordre technique de la police scientifique française, en nous détaillant leurs différentes fonctions.
Il y a, tout d'abord, ceux qui travaillent dans les laboratoires de la police scientifique (5 laboratoires en France et celui de la Gendarmerie ) et qui réalisent des tà¢ches allant des analyses chimiques comme par exemple des analyses de résidus de tir, jusqu'aux analyses informatiques (puces magnétiques, disques durs…), en passant par la balistique ou l'entomologie (étude des insectes retrouvés sur un cadavre pour dire quand le meurtre a eu lieu) ainsi que toutes les techniques de recherches scientifiques les plus pointues .
Il y a aussi les services régionaux qui procèdent, eux, à  des analyses moins pointues, à  la réalisation des portraits robots mais qui ne font pas d'analyse de stupéfiants.
Il y a ensuite les services locaux de police technique qui font quelques analyses de base. Notre intervenant travaille au service local de police technique de Mulhouse.
Pour finir, il y a les " bases techniques " qui sont, en fait, des commissariats sans unité de police scientifique, mais o๠les policiers sont en mesure de relever des empreintes digitales ou de l'ADN qu'ils transfèrent ensuite aux différents services habilités à  faire les recherches.

Ensuite, il nous a expliqué les différents métiers que l'on peut trouver dans la police scientifique. On y trouve du personnel administratif, des policiers qui ont une formation spécifique pour être dans la police scientifique, du personnel scientifique, des ingénieurs, des techniciens, … et il nous a détaillé les différentes façons d'accéder à  ces métiers.

Il nous a également expliqué que leur mission de policier scientifique consiste aussi à  alimenter les 3 fichiers CANONGE, FAED et FNAEG (Fichier National Automatisé des Empreintes Génétiques) recensant respectivement les identifications physiques, les empreintes digitales, et les prélèvements ADN de personnes ayant eu affaire à  la police. Leur mission consiste également à  analyser des preuves et à  déterminer la responsabilité des coupables.

Il nous a expliqué que pour faire son métier, il fallait être disponible puisqu'ils avaient régulièrement des permanences et qu'il fallait savoir faire abstraction de ce que l'on avait pu voir dans la journée quand on rentre chez soi.

Enfin, nous avons pu lui poser quelques questions plus personnelles : ses souvenirs d'enquête, quelle était sa plus grande enquête, si ce n'était pas trop dur d'oublier ce que l'on avait vu dans la journée quand on rentre chez soi …

Tout le monde semblait très intéressé puisque nos professeurs auront, au final, posé autant de questions que nous.

Nous aimerions remercier ce monsieur pour son intervention qui était très enrichissante.

Le groupe MPS de la seconde 3

«